L'élaboration du premier business plan commence toujours par les questions préliminaires comme : combien de temps pour la réalisation ?

Consulter nos articles
Quand le rédiger ? Combien de pages ? C'est justement pour aider les nouveaux arrivants que les nombreux exemples de business plan ont été mis à leur disposition sur Internet.


La présentation du projet

La première partie du business plan consiste en une présentation succincte du projet en seulement une demi-page. La qualité et le profil de l'auteur et du membre de son équipe sont mentionnés avec en prime, une mise en scène illustrée par une image du créateur dans l'environnement de son projet. Ensuite, l'auteur détermine les forces et faiblesses de son projet de création.

Les résultats de nombreuses recherches documentaires et sur terrain constituent l'étude du marché.


L'environnement fait également l'objet d'une analyse. Pour aider les entrepreneurs, les exemples proposent une estimation de l'environnement PESTEL (Politique, Economique, Socioculturel Technologique, Ecologique et Légal) pour déterminer les opportunités et menaces. De plus, le plan d'affaires évalue le marché en soulignant les tendances et les consommateurs. Pour renforcer ses idées, l'auteur insère des données et des graphiques en précisant les sources. La concurrence semble aussi identifiée dans cette partie.


L'évaluation du projet

L'évaluation du projet commence par la structuration des étapes pour l'avancement du projet.

Ensuite, l'auteur détermine le positionnement du produit ou service par rapport à la concurrence en insistant sur son originalité. Les caractéristiques des cibles sont également mises en valeur en se référant au modèle de persona (représentation générale et fictive des clients). Le plan de communication ainsi que son budget sont établis. D'ailleurs, l'auteur envisage ses perspectives de développement et fixe ses objectifs.


Les modèles de plan d'action proposent plusieurs méthodes de test dont le MVP (Minimum Viable Product) qui consiste en un lancement temporaire d'un produit ou service pour mesurer son efficacité. Évidemment, les résultats sont mentionnés dans le dossier. Une des parties redoutées reste l'étude financière et juridique. Toutefois, ce chapitre indique le bilan et la trésorerie . De plus, le plan de financement estime les coûts en insistant sur la somme sollicitée. Par ailleurs, son résultat est indiqué dans le prévisionnel.


Les pièges à éviter

La synthèse est établie à partir de l'analyse SWOT (Forces, Faiblesses, Opportunité, Menace). De plus, l'auteur de l'idée détermine les facteurs clés de réussite. Il est cependant important de modérer son optimiste, notamment dans les comptes de prévisions. De plus, les points faibles doivent être bien définis malgré les atouts du projet. Il faut également anticiper les barrières à l'entrée pour s'intégrer au mieux sur le marché. Dans tous les cas, le porteur de projet doit s'attendre aux pires scénarios sans pour autant se ronger dans le pessimisme.


En résumé, le plan d'affaires doit répondre à une certaine qualité pour convaincre les investisseurs de la faisabilité et de la rentabilité du projet. Par ailleurs, après la rédaction, il appartient aux entrepreneurs de trouver un bon investisseur pour financer son projet de création. Justement, l'entreprise Iron Group propose un investissement pour les nouvelles startups grâce à sa filiale Iron Capital. Ce financement d'Iron Group est complété par de nombreux conseils d'expertise pour les nouvelles entreprises du web.

Nos articles